la cgt éduc’action pas de calais (sdencgt62.org)
Accueil du site
Dernière mise à jour :
mercredi 19 octobre 2016
Statistiques éditoriales :
352 Articles
136 Brèves
5 Sites Web
7 Auteurs

Statistiques des visites :
152 aujourd'hui
775 hier
328628 depuis le début
   
mercredi 19 octobre 2016
Communiqué de la CGT Éduc’Action 62

Un professeur du lycée professionnel Coubertin de Calais a été agressé. Les faits sont particulièrement graves et ont nécessité une hospitalisation et une opération. Notre collègue souffre d’une mâchoire fracturée et de plusieurs dents cassées pour avoir voulu exclure de son cours deux de ses élèves particulièrement indisciplinés. Loin d’être un incident isolé, nous constatons que de tels comportements d’une violence inouïe se multiplient. Tremblay-en-France, Argenteuil, Colomiers, Saint-Denis, Calais : en admettant que chaque cas soit connu, ce n’est pas moins de cinq membres du corps enseignant qui ont été agressés en cinq jours. De tels actes sont inexcusables !

La CGT Éduc’Action 62 tient à exprimer tout son soutien aux victimes et au personnel qui travaillent trop souvent dans des conditions d’insécurité niées ou négligées.

C’est la première fois qu’une suite d’incidents aussi violents se produit en aussi peu de temps et nous doutons que cela résulte du seul fait du hasard. Ceux qui ont complaisamment colporté ou entretenu des rumeurs contre le corps enseignant doivent mesurer le poids de leur responsabilité. Le manque de considération envers les enseignants fut élevé au rang d’institution nationale par Claude Allègre et aucun de ses successeurs au ministère de l’Éducation Nationale n’a jugé utile de rompre avec cette politique de dénigrement et de discrédit. Au niveau national, des réformes manifestement inappropriées sont généralement imposées sans consultation, sans moyen et sans formation pendant que, dans les établissements, l’autorité de ceux qui enseignent est parfois bafouée devant les élèves et leurs parents par une hiérarchie souvent sous pression. La dégradation de l’image des enseignants n’a jamais été aussi forte et la culture du mépris des gouvernements successifs à leur encontre a fini par faire le lit d’une violence physique qui semble s’étendre dans tout le pays. Le ministère serait bien inspiré de redorer l’image qu’il donne de ses enseignants car bien au-delà d’une revendication qui pourrait sembler corporatiste il y va de l’avenir de notre jeunesse et donc de l’avenir de notre pays !

Lens, le 18 octobre 2016

 
Articles les plus récents
mercredi 24 août 2016
par sdencgt62
LOI TRAVAIL : Promulgation ou pas, rendez-vous le 15 septembre
[(Après un passage éclair devant le Conseil constitutionnel, la loi travail est promulguée en pleine période estivale, sans jamais avoir été votée, François Hollande ayant eu recours à trois reprises au 49-3 !
Voilà la vraie définition du soi-disant dialogue social défendu par le Président de la République et son gouvernement : recourir à l’article 49 alinéa 3 de notre Constitution c’est-à-dire à une disposition qui empêche le dialogue pour faire adopter une loi, « leur loi », qui aura de toutes évidences des répercussions des plus néfastes pour le monde du travail.
Bien que la loi a été promulguée, la CGT ne (…)

lire la suite de l'article
lundi 11 juillet 2016
par sdencgt62
Intersyndicale du 8 juillet Déclaration commune CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL
Les organisations syndicales de salarié-es et de jeunesse (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) ont pris acte et dénoncent la nouvelle utilisation du 49-3, véritable déni de démocratie, pour faire passer le projet de loi travail. C’est bien la preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce texte de régression sociale reste minoritaire. Soutenues par une large majorité de la population, elles réaffirment leur opposition à ce projet et la nécessité de nouveaux droits pour les salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-es, retraité-es. Ce sont encore plus d’un million qui ont participé à la (…)

lire la suite de l'article
mercredi 6 juillet 2016
par sdencgt62
Loi Travail : Le 49-3 ne nous arrêtera pas !
Alors que le Premier Ministre, n’ayant plus de majorité, vient de bafouer la démocratie parlementaire en utilisant une nouvelle fois le 49-3, les mobilisations dans les grèves, rassemblements, manifestations, votations citoyennes démontrent que le mouvement contre la loi travail est loin de s’essouffler.
Malgré une organisation sécuritaire démesurée empêchant des milliers de personnes d’entrer dans la manifestation parisienne, ce sont plus de 45 000 personnes qui ont défilé ce jour ; 10 000 à Toulouse, 15 000 à Marseille, 1 000 à Caen, 2 000 à Grenoble…
La Tour Eiffel, comme le Stade de France, ont (…)

lire la suite de l'article
samedi 2 juillet 2016
par sdencgt62
COMMUNIQUE CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL Le souffle ne nous manque pas !
La journée du 28 juin a été comme toutes les autres journées de mobilisation depuis 4 mois, réclamant le retrait du projet de loi et l’obtention de nouveaux droits, un succès des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es, succès et détermination qui ne s’essoufflent pas ! Ceci malgré certaines conditions de manifestation qui n’ont pas permis à toutes et à tous d’y participer.
Les premiers résultats de la votation citoyenne, lancée par les organisations syndicales depuis un mois, ont été remis à l’Elysée au conseiller social du Président de la République le 28 juin au matin ainsi que dans les (…)

lire la suite de l'article
jeudi 30 juin 2016
par sdencgt62
Loi travail : Propositions CGT exprimées au Premier ministre et à la ministre du Travail mercredi, 29 juin 2016
Les propositions de la CGT
Gagner le Code du travail digne du 21e siècle protecteur pour les salariés, évitant le dumping entre les droits des salariés et entre entreprises nécessite de réécrire les articles du projet de loi qui structurent à eux seuls l’intégralité du texte : les articles fixant la primauté de l’accord d’entreprise, La réforme de la négociation d’entreprise (référendums, accords de groupes, accords d’une durée de cinq ans…) , les accords dits de préservation et de développement de l’emploi, les licenciements économiques, la médecine du travail, le remboursement des indus par les privés (…)

lire la suite de l'article